logo

Mutuelle Santé Prévoyance - Action Sociale

Votre espace personnel

Créez ou accédez à votre espace

Accueil  > Perturbateurs endocriniens. Interview et conférence-vidéo

Perturbateurs endocriniens. Interview et conférence-vidéo

A l’issue des travaux de notre dernière assemblée départementale, le 8 juin dernier à la Cci de Tulle, nous avons souhaité sensibiliser nos adhérents au danger des perturbateurs endocriniens.
La section Mgen de la Corrèze a rencontré le Dr Pierre Michel PERINAUD, médecin généraliste à Limoges, qui s’engage, au quotidien, avec 1600 de ces confrères pour que la lumière soit faite et des décisions prises pour lutter contre les effets de ces substances.
Nous vous invitons également à visionner la vidéo de l’intervention du Dr Taillefer, médecin spécialiste en endocrinologie à Tulle, qui prolonge parfaitement cet entretien en apportant exemples et conseils.

MGEN Corrèze : A travers l’association ALMP (Alerte des médecins sur les pesticides), vous menez un véritable combat contre l’abus de pesticides et plus généralement contre l’utilisation non maîtrisée de nombreuses substances que l’on regroupe sous l’appellation de « perturbateurs endocriniens ». Comment en êtes-vous arrivé là ?

Docteur Pierre Michel PERINAUD : Voilà plusieurs années que nous observons chez nos patients une recrudescence de maladies chroniques  : cancers, troubles de la fertilité, maladies neurologiques, diabète…Médecins du travail, médecins libéraux et hospitaliers, toutes spécialités confondues, nous faisons ce même constat. Nous découvrons, dans le même temps, dans les publications scientifiques médicales, que les pesticides sont largement incriminés dans cette recrudescence et que beaucoup d’entre eux sont des perturbateurs endocriniens.

Nous considérons donc qu’il est de notre devoir de médecins de mettre en garde les agriculteurs, directement exposés, d’alerter les pouvoirs publics, et d’informer plus largement toute la population sur la dangerosité de ces produits.


L’appel du 15 mars 2013, pour une réduction de l’usage des pesticides, concrétisait cette prise de conscience. Signé par 295 médecins limousins, il a été répercuté pendant quelques semaines dans les médias régionaux et nationaux. Il a soulevé ici et là quelques questions. Il a eu le don d’agacer certains agriculteurs qui, sans les « phytosanitaires », sont convaincus d’aller à la faillite. Mais il a fait naître un petit espoir chez les personnes victimes des pesticides – les associations de riverains des zones d’épandages, les malades des pesticides – voyant dans notre démarche un soutien à leurs doléances. Nous pensons qu’il a aussi été accueilli favorablement par les médecins épidémiologistes et toxicologues qui alertent, depuis des années, sur leurs dangers.
Puis, l’effervescence médiatique retombée, un petit groupe de signataires a rapidement pris conscience que cet appel ne pouvait être qu’un début. Il fallait renouer avec les agriculteurs, ne pas abandonner les riverains, revenir à la charge auprès des décideurs, informer et sensibiliser le public, soutenir ceux qui se battent pour améliorer les règlementations vis à vis des pesticides….
Une association s’est donc créée, en juin 2013, composée de médecins issus du collectif des signataires de l’appel de mars, pour promouvoir et prolonger cet appel. Ce sont maintenant plus de 1600 médecins qui nous ont rejoints !

MGEN Corrèze : Votre action vise à sensibiliser, pour mieux protéger, les professionnels que sont les agriculteurs, les riverains directement concernés par les épandages, enfin l’ensemble de la population touchée notamment à travers les produits consommés. Quels types d’actions menez-vous en direction des ces trois « populations cibles » ?

Docteur Pierre Michel PERINAUD : en effet nous menons actuellement trois "chantiers".
L’un est consacré, comme nous venons d’y faire allusion, à la question des perturbateurs endocriniens. Ce problème touche tous les consommateurs, mais particulièrement les femmes enceintes, les enfants et les adolescents jusqu’à la fin de la puberté, car ils peuvent être contaminés par des résidus de pesticides PE présents dans l’alimentation. Notre campagne vise à mobiliser les médecins pour qu’ils relaient ce message préventif auprès de leurs patients, mais vise aussi les pouvoirs publics : de la position qu’ils défendront au niveau européen, concernant les critères de définition, donc d’exclusion du marché des PE, dépend en effet la protection de 500 millions d’européens. La position de la France et de son agence de protection sanitaire, l’Anses, est à ce jour celle que nous appelons de nos voeux. Mais la partie est loin d’être gagnée face aux « lobbies » et à la Commission Européenne.

Concernant les riverains, qui constituent une importante population exposée de façon assez comparable aux agriculteurs, nous avons par exemple joué notre rôle en contestant les conclusions qu’avait tiré dans un premier temps l’ARS Aquitaine, d’un rapport de l’InVS (Institut de veille sanitaire) consacré à une suspicion d’excès de cancers pédiatriques en zone viticole. Nous avons contesté, arguments scientifiques à l’appui, la décision de ne pas pousser les investigations. Nous avons obtenu ce que nous préconisions : une étude portant sur l’ensemble de la zone viticole et arboricole française, afin de rechercher un excès de cancers pédiatriques. Et aussi des mesures de contamination des riverains de ces zones agricoles (dans les urines, le sang ou les cheveux).
L’une de ces études est une étude épidémiologique (elle regarde dans le rétroviseur afin de constater les effets potentiellement négatifs de l’exposition des enfants de riverains aux pesticides). L’autre s’intéresse au présent : les enfants de riverains sont-ils contaminés par des produits utilisés autour de chez eux (habitation, école) ? Ces produits sont-ils des CMR (cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques) et/ou des perturbateurs endocriniens ? Les résultats demanderont bien entendu quelques années, ce qui ne dispense pas de mettre en place, en attendant, des mesures de précaution, légitimes au regard des connaissances dont nous disposons déjà.

Enfin, nous n’oublions pas les agriculteurs puisque nous travaillons actuellement sur les conclusions d’un rapport consacré à leur exposition aux pesticides. Ce rapport a eu bien du mal à être rendu public puisque sa sortie a été repoussée 3 ou 4 fois....On comprend pourquoi en examinant ses conclusions : c’est le système d’homologation des pesticides, via le calcul de l’exposition des opérateurs, qui est mis en cause ! Les liens que nous avons établis avec une association d’agriculteurs victimes des pesticides, « phytovictimes », vont sans aucun doute encore se renforcer dans les mois qui viennent....

MGEN Corrèze : Les pesticides ne semblent pas être les seules substances dont les effets vous préoccupent ?

Docteur Pierre Michel PERINAUD : en effet, nous sommes convaincus depuis le lancement de notre appel que pour la population générale ce sont les femmes enceintes et les enfants qui constituent la population la plus à risque, en particulier à cause des effets perturbateurs endocriniens de certains pesticides.
Mais beaucoup d’autres substances sont aussi des perturbateurs endocriniens : il nous fallait proposer une information qui ne soit pas réduite à une seule catégorie de produits. C’est ce que nous avons tenté de faire, grâce au soutien mutualiste, par la campagne d’affiches "vous désirez un enfant ?"
A cet égard, et pour plus de détails, je ne saurais trop conseiller à vos adhérents de suivre attentivement la conférence de ma consœur, le Dr Sandrine Taillefer, médecin spécialiste en endocrinologie à Tulle, que vous avez sollicitée lors de votre réunion annuelle sur ce thème au mois de juin dernier.
(Propos recueillis par Jean-louis JAYAT)

La conférence : les perturbateurs endocriniens du Dr. Sandrine Taillefer
Sommaire :
- 7min26 - Définition
- 8min10 - Fonctionnement normal des hormones
- 12min52 - Comment les perturbateurs endocriniens agissent ?
- 16min15 - Particularités des perturbateurs endocriniens
- 21min51 - Accidents (Seveso...) et pathologies
- 27min34 - Les études. Comment sait-on ?
- 39min52 - Synthèse des effets des #perturbateurs #endocriniens
- 40min34 - Effets des #pesticides
- 42min19 - Quels sont-ils ? Où les trouve-t-on ?
- 55min54 - La réglementation
- 1h17min54 - Comment éviter les perturbateurs endocriniens ?

https://youtu.be/CymyURUhUfo